Grand Reims, transmission tardive des arrêtés individuels de reclassement

Nombreux sont les agents qui ont reçu un arrêté de reclassement indiciaire.

Nombreux sont celles et ceux qui ont noté qu’entre le moment de la signature de ces arrêtés (fin novembre) par l’autorité territoriale et leur notification aux agents, plus de deux mois s’étaient écoulés.

Dans plusieurs cas, 80 jours séparent  la date de publication (fait à Reims, le) et la date de remise à l’agent.

Ce caractère tardif traduit:

  • Le manque de moyens humains au sein de notre DRH pour des raisons structurelles (sous-dimensionnement pour 3500 agents) ou conjoncturelles.
  • Le fonctionnement bureaucratique de nos administrations qui pèse chaque jour davantage.

Au demeurant, il aurai été utile qu’un courrier explicatif ou message soit adressé aux agents concernés qui se sont interrogés quant à ces arrêtés.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *